Pierre Teilhard de Chardin Wikipdia

Posted: October 4, 2015 at 7:50 am


without comments

Un article de Wikipdia, l'encyclopdie libre.

Pierre Teilhard de Chardin ([t.ja.d.a.d]) [1], n le 1er mai 1881 Orcines (France) et mort le 10 avril 1955 New York (tats-Unis), est un prtre jsuite franais, chercheur, palontologue, thologien et philosophe.

Scientifique de renomme internationale, considr comme l'un des thoriciens de l'volution les plus remarquables de son temps, Pierre Teilhard de Chardin est la fois un gologue spcialiste du Plistocne et un palontologue spcialiste des vertbrs du Cnozoque. L'tendue de ses connaissances lui permet de comparer les premiers hominids, tout juste dcouverts, aux autres mammifres, en constatant l'encphalisation propre la ligne des primates anthropodes[2].

Dans Le Phnomne humain, il trace une histoire de l'Univers, depuis la pr-vie jusqu' la Terre finale, en intgrant les connaissances de son poque, notamment en mcanique quantique et en thermodynamique. Il ajoute aux deux axes vers l'infiniment petit et l'infiniment grand la flche d'un temps interne, celui de la complexit en organisation croissante, et constate l'mergence de la spiritualit humaine son plus haut degr d'organisation, celle du systme nerveux verticalis. Pour Teilhard, matire et esprit sont deux faces d'une mme ralit. En tant que croyant, chrtien et prtre de la Compagnie de Jsus, il donne un sens sa foi chrtienne ou l'adhsion personnelle la vracit du Christ, qu'il situe la dimension de la cosmogense et non plus l'chelle d'un cosmos statique comme l'entendait la tradition chrtienne se rfrant la Gense de la Bible.

Pierre Teilhard de Chardin est issu d'une trs ancienne famille auvergnate de magistrats originaire de Murat[3] et dont sa branche a t anoblie sous le rgne de Louis XVIII. Il nat le 1er mai 1881 au chteau de Sarcenat, Orcines (Puy-de-Dme), quatrime des onze enfants d'Emmanuel Teilhard (1844-1932), chartiste[4], et de Berthe de Dompierre. Sa mre tait la petite-nice de Franois-Marie Arouet, plus connu sous le nom de Voltaire[5].

De 1892 1897, il fait ses tudes au collge jsuite de Notre-Dame de Mongr Villefranche-sur-Sane. En 1899, il entre au noviciat jsuite d'Aix-en-Provence. Les deux annes suivantes se passent au juvnat de Laval. partir de 1902, il fait trois annes de philosophie dans l'le Anglo-Normande de Jersey. Dou pour les sciences, il devient professeur de physique au Collge jsuite de la Sainte Famille au Caire de 1905 1908. Les quatre annes suivantes, il tudie la thologie dans le thologat dOre Place Hastings dans le comt du Sussex de l'Est. C'est la fin de cette formation thologique qu'il est ordonn prtre le 24 aot 1911[6].

En 1912, il quitte l'Angleterre et rend aussitt visite Marcellin Boule, palontologue et directeur du laboratoire de palontologie du Musum national d'histoire naturelle, Paris, qui venait d'tudier le premier squelette d'homme de Nandertal dcouvert en France (1908). Il deviendra un palontologue de renom international 10 ans plus tard, la suite de sa thse poursuivie sous la direction de Marcellin Boule, consacre des carnassiers du Tertiaire, soutenue en 1922 la Sorbonne. Avant de rencontrer M. Boule, Teilhard terminait ses tudes de thologie au thologat Hastings proche du site de Piltdown[7]. Il avait t convi par un amateur de fossiles, Charles Dawson, se rendre sur un site que ce dernier avait dcouvert, contenant des restes d'un soi-disant homme fossile du Tertiaire, l'homme de Piltdown. Teilhard n'tait alors qu'un simple sminariste qui achevait sa formation de jsuite, essentiellement intress par la formation des continents. Inconnu des prhistoriens, inexpriment en prhistoire comme en anthropologie, Charles Dawson ne l'a pas associ la publication du Quaterly Journal de la prestigieuse Geological Society of London, prcisant dans une note en bas de page, que Teilhard n'tait pas l'origine de la dcouverte. Prtendre que son nom apportait une caution cette dcouverte est un contre-sens historique. Stephen Jay Gould a tent de dmontrer que Teihard de Chardin tait au courant de la supercherie, en raison de ses rcits contradictoires propos de ses visites en 1912 et 1913. Des investigations plus pousses ont t poursuivies par le palontologue Herbert Thomas[8], sous-directeur honoraire du Laboratoire de paloanthropologie et prhistoire au Collge de France (adjoint d'Yves Coppens). Ses recherches ont montr des carences dans l'enqute du palontologue amricain et soulign le peu de vraisemblance baser un argumentaire sur des confusions de date. La supercherie fut reconnue officiellement en 1953, Teilhard tait g de 72 ans et diminu par plusieurs attaques cardiaques, dont une hospitalisation entre la vie et la mort; dans de telles circonstances, plus de 40 annes aprs les faits, des confusions dans les dates ne sont pas de nature mettre en doute la probit du palontologue et du prtre qui savait ses jours compts (il est dcd en avril 1955). Il a t montr que Teilhard avait t dup dans cette l'affaire[9].

Entre 1915 et 1918, il est mobilis comme caporal brancardier (il refuse d'tre aumnier militaire) au front dans le 8e rgiment de marche de tirailleurs marocains. Deux de ses frres meurent lors de cette guerre, quant lui sa bravoure lui fait obtenir la Mdaille militaire et la Lgion d'honneur. Cette exprience de la guerre, du rel lui permet d'laborer une esquisse de sa pense via son journal et sa correspondance avec sa cousine Marguerite Teilhard-Chambon (une des premires agrges de philosophie de France) qui sera publie dans Gense d'une pense[10].

En 1916, il crit son premier essai, La Vie Cosmique, et en 1919, Puissance spirituelle de la Matire, essais qui annoncent son uvre plus tardive. De 1922 1926, il obtient en Sorbonne trois certificats de licence s sciences naturelles: gologie, botanique et zoologie, puis soutient sa thse de doctorat sur les Mammifres de l'ocne infrieur franais et leurs gisements[11].

En 1923, il effectue son premier voyage en Chine pour le Musum d'histoire naturelle de Paris. Il rejoint le Pre mile Licent, naturaliste Tianjin qui a fait cette demande Marcellin Boule, le professeur de palontologie du Musum national d'histoire naturelle, Paris.

mile Licent fut donc un collgue de Pierre Teilhard de Chardin dans la conduite de la recherche archologique dans les provinces septentrionales de la Chine au cours des annes 1920 qui suivirent[12]. En mai 1923, Pierre Teilhard de Chardin, docteur s sciences en 1922 et vice-prsident de la Socit gologique de France en 1923, va ainsi travailler, pour sa premire campagne en Chine, sur les gisements de fossiles reprs au Gansu et en Ordos par mile Licent[13]. Ils dcouvrent plusieurs sites d'industrie lithique, d'poque Palolithique. En 1924 la mission acheve, Pierre Teilhard de Chardin rapporte en France un important matriel: lithique et faune. Cest ainsi que Pierre Teilhard de Chardin, chercheur form par Marcellin Boule, prend la tte de la Mission palontologique franaise ds 1923, au moment o la comptition mondiale en matire scientifique comme dans les autres domaines apporte un flot de dcouvertes: ds 1921 une quipe internationale avait dcouvert le premier Sinanthrope, ou Homme de Pkin.

Explorant le dsert d'Ordos en Mongolie-Intrieure, Teilhard y achve sa Messe sur le Monde.

son retour de Chine, il enseigne comme professeur de gologie l'Institut catholique puis se voit dmis de ses fonctions: la diffusion d'un texte portant sur le Pch originel (ce document priv destin un jsuite, Note sur quelques reprsentations historiques possibles du pch originel, n'est pourtant pas destin tre publi) lui cause ses premiers troubles avec le Vatican. L'ordre des Jsuites lui demande d'abandonner l'enseignement et de poursuivre ses recherches gologiques en Chine[14].

En 1926, il retourne en Chine, o la Compagnie de Jsus possde l'universit l'Aurore, et il joue, avec le paloanthropologue allemand Franz Weidenreich, un rle actif dans la dcouverte et l'tude scientifique du sinanthrope[15]. Il participe en 1931 la croisire jaune. Jusqu' son installation New York en 1951, Teilhard de Chardin poursuit une carrire scientifique ponctue de nombreux voyages d'tudes: thiopie (1928), tats-Unis (1930), Inde (1935), Java (1936), Birmanie (1937), Pkin (1939 1946), Afrique du Sud (1951 & 1953).

En 1932 dans Christologie et volution, Teilhard propose sa vision volutive de la cration, qui oblige relire autrement les notions de cration, de mal, de pch originel[16].

En 1946, le Pre Teilhard est promu Officier de la Lgion d'honneur au titre des Affaires trangres en reconnaissance de son brillant travail en Chine [17]. Il entre en 1950 l'Acadmie des sciences o Ren de Mallemann lui succda, et est nomm directeur de recherche au CNRS en 1951. Pierre Teilhard de Chardin meurt le 10 avril 1955, jour de Pques, New York, aprs une nouvelle attaque cardiaque. Un an plus tt, au cours d'un dner au consulat de France, il confiait des amis: J'aimerais mourir le jour de la Rsurrection[18]. Il est inhum dans le cimetire du noviciat jsuite de St. Andrew's-on-the-Hudson de Poughkeepsie, dans ltat de New York[19].

La thorie de l'volution de Charles Darwin, la gologie de Vernadsky et la thodice chrtienne sont unifies par Teilhard de Chardin en une approche holiste. Pour lui, le phnomne humain doit tre pens comme constituant - un moment donn - une tape de l'volution qui conduit au dploiement de la noosphre, laquelle prpare l'avnement de la figure dite du Christ Cosmique.

Le point ou point Omga reprsente le ple de convergence de l'volution. Le Christ Cosmique manifeste l'avnement d'une re d'harmonisation des consciences fonde sur le principe de la coalescence des centres: chaque centre, ou conscience individuelle, est amen entrer en collaboration toujours plus troite avec les consciences avec lesquelles il communique, celles-ci devenant terme un tout noosphrique. L'identification non homognisante du tout au sujet le percevant, entrane un accroissement de conscience, dont l'Omga forme en quelque sorte le ple d'attraction en jeu l'chelle individuelle autant qu'au plan collectif. La multiplication des centres comme images relatives de l'ensemble des centres harmoniss participe l'avnement de la rsurrection spirituelle ou thophanie du Christ Cosmique.

Annonant la plantisation que nous connaissons aujourd'hui[Quand?], Teilhard dveloppe la notion de noosphre qu'il emprunte Vernadsky pour conceptualiser une pellicule de pense enveloppant la Terre, forme des communications humaines.

Par ailleurs, en situant la cration en un point Alpha du temps, l'Homme doit, selon lui, rejoindre Dieu en un point Omga de parfaite spiritualit.

Le terme de point Omga a t repris par le physicien amricain Frank Tipler, apparemment sans allusion au nom de Teilhard (sans qu'on puisse dire si c'est dlibr, ou par ignorance de son origine, ou plus simplement parce que cela va de soi).

Teilhard pense galement identifier paralllement l'volution biologique une volution de type moral: l'affection pour la progniture se rencontre chez les mammifres et non chez les reptiles apparus de faon plus prcoce. L'espce humaine, malgr ses accs de violence sporadique, s'efforce de dvelopper des rseaux de solidarit de plus en plus labors (Croix-Rouge de Dunant, Scurit sociale de Bismarck... ): l'volution physique qui a dbouch sur l' hominisation se double d'aprs lui d'une volution spirituelle qu'il nomme humanisation. Se demandant d'o vient ce surcrot de conscience, il l'attribue la croissance de la complexit des structures nerveuses: le cerveau des mammifres est plus complexe que celui des reptiles et celui des humains se trouve tre plus complexe que celui des souris. Il s'merveille galement de l'interfcondit de toutes les populations humaines sur la plante, laquelle il ne voit pas de vraie correspondance dans les espces animales: l'isolement gographique chez l'animal se traduit terme par des spciations:

D'une part, ces rameaux se distinguent de tous les autres antrieurement parus sur l'arbre de la vie par la dominance, reconnaissable en eux, des qualits spirituelles sur les qualits corporelles (c'est--dire du psychique sur le somatique). D'autre part, ils manifestent, sans diminution sensible, jusqu' grande distance, un extraordinaire pouvoir de se rejoindre et de s'inter-fconder.

crits scientifiques, page 203

Cette particularit de l'espce humaine sera releve plus tard aussi par Jacques Ruffi, professeur d'anthropologie physique au Collge de France.

L'volution se passe ensuite son avis dans la possibilit qu'ont les consciences de communiquer les unes avec les autres et de crer de facto une sorte de super-tre: en se groupant par la communication, les consciences vont faire le mme saut qualitatif que les molcules qui, en s'assemblant, sont passes brusquement de l'inerte au vivant.

Toutefois, ce super-tre est sans rapport aucun avec le surhumain de Nietzsche (Ainsi parlait Zarathoustra) dans lequel Teilhard ne voit qu'une extrapolation trop simple du pass, et qui ne tient nul compte du phnomne de communication croissante entre les individus (La chenille qui interroge son futur s'imagine sur-chenille, rsumera Louis Pauwels dans Blumroch l'admirable). Pour Teilhard, ce n'est dj plus au niveau de ces seuls individus que le processus d'volution se ralise; il crit ce sujet:

Il y voit non pas Dieu en construction, comme avant lui Ernest Renan et de faon plus sarcastique Sigmund Freud dans l'Avenir d'une illusion mais l'humanit qui se rassemble pour rejoindre Dieu, en cet hypothtique point omga qui reprsenterait de facto, et sans tristesse aucune, la fin du Temps.

Le Vatican identifie rapidement deux problmes graves:

Vers 1921, un petit texte exploratoire sur le pch originel, non destin la publication, va tomber entre les mains des autorits vaticanes. partir de ce moment, le Saint-Sige n'a jamais donn Teilhard l'autorisation de publier d'autres ouvrages que purement scientifiques malgr ses demandes rptes tout au long de sa vie. Jsuite, ayant fait vux dobissance, il ne faillit jamais ses vux.

la mort de Teilhard en 1955, Jeanne Mortier, sa secrtaire qu'il avait fait lgataire de toutes ses uvres religieuses, dcide d'en publier l'intgralit. Pour viter une condamnation posthume, elle constitue deux comits de patronage (un comit gnral et un comit scientifique) avec de telles personnalits qu'il n'tait pas possible Rome de s'y opposer.

Le 30 juin 1962, un monitum particulirement svre du Saint-Office met en garde contre ses ides htrodoxes: Certaines uvres du P. Pierre Teilhard de Chardin, mme des uvres posthumes, sont publies et rencontrent une faveur qui n'est pas ngligeable. Indpendamment du jugement port sur ce qui relve des sciences positives, en matires de philosophie et de thologie, il apparat clairement que les uvres ci-dessus rappeles fourmillent de telles ambiguts et mme d'erreurs si graves qu'elles offensent la doctrine catholique. Aussi les EEm. et RRv Pres de la Sacre Congrgation du Saint-Office exhortent tous les Ordinaires et Suprieurs d'Instituts religieux, les Recteurs de Sminaires et les Prsidents d'Universit dfendre les esprits, particulirement ceux des jeunes, contre les dangers des ouvrages du P. Teilhard de Chardin et de ses disciples.

Les ouvrages de Teilhard connaissent un certain succs dans les annes 1960. Puis ses crits sont moins diffuss.

Mais sa pense fait son chemin dans lglise et influence le concile Vatican II[20]. Ses ides confortent l'ide de plan divin souvent voque par l'glise depuis saint Augustin (La Cit de Dieu). Par ailleurs, l'ide de l'volution est admise comme possible hypothse (il faudra attendre le pontificat de Jean-Paul II pour qu'elle soit considre en 1996 comme davantage qu'une hypothse[21]).

Il est noter que Joseph Ratzinger, lors de la premire publication de son manuel thologique La foi chrtienne hier et aujourd'hui en 1968 en Allemagne [22], crit: C'est un grand mrite de Teilhard de Chardin d'avoir repens ces rapports - Christ, Humanit - partir de l'image actuelle du monde.

Ds 1974, des enseignements sur la pense de Teilhard ont t dispenss par les pres Gustave Martelet et Michel Sales la facult Jsuite du Centre Svres.

En 1981, lglise amorce un prudent virage: le centenaire de la naissance de Teilhard est clbr l'Unesco en prsence d'un reprsentant du Vatican.

En octobre 2004, un colloque international Teilhard l'universit pontificale grgorienne, s'est tenu Rome sous la prsidence du cardinal Paul Poupard reprsentant de Jean-Paul II et du pre Peter-Hans Kolvenbach, Suprieur gnral de la Compagnie de Jsus. Cette mme anne, une chaire Teilhard de Chardin a t cre au Centre Svres. Depuis 2006 des cours sont donns l'cole cathdrale de Paris.

Dans son ouvrage Lumire du monde[23], Benot XVI crit: Dieu a pu, au-del de la biosphre et de la noosphre, comme le dit Teilhard de Chardin, crer encore une nouvelle sphre dans laquelle l'homme et le monde ne font qu'un avec Dieu.

Aujourd'hui[Quand?], Teilhard a cess d'tre un rprouv talentueux pour tre qualifi de prcurseur et de savant extraordinaire. En 2013, l'Osservatore Romano sous la plume de Maurizio Gronchi [24] cite la phrase de Teilhard j'tudie la matire et je trouve l'esprit. Les travaux philosophiques et tudes thologiques prennent dsormais en compte la composante dynamique et volutive de l'homme et de l'univers. Cela est particulirement perceptible par exemple dans l'oeuvre du thologien allemand Karl Rahner.

Julian Huxley fit connatre avec quelque prcaution Le Phnomne humain dans les milieux anglo-saxons: If I understood him alright, here his thought is not fully clear to me.

Peter Medawar prend une position clairement hostile envers l'ouvrage: I have read and studied The Phenomenon of Man with real distress, even with despair. Instead of wringing our hands over the Human Predicament, we should attend to those parts of it which are wholly remediable, above all to the gullibility which makes it possible for people to be taken in by such a bag of tricks as this[25], ainsi que par la suite Stephen Jay Gould, puis Richard Dawkins.

De 1955 1976, son uvre est publie titre posthume par sa secrtaire et collaboratrice, Jeanne Mortier, qu'il a faite son hritire ditoriale de son uvre dite non scientifique. Celle-ci occupe treize volumes:

On a donn son nom plusieurs lyces et institutions scolaires, comme le lyce Teilhard-de-Chardin Saint-Maur-des-Fosss ou le collge Teilhard-de-Chardin Chamalires. Le grand amphithtre de la facult libre de droit de Lille porte son nom tout comme une salle d'enseignement de l'Universit catholique de Lyon (site Bellecour).

Il existe Paris une rue du Pre-Teilhard-de-Chardin (depuis 1978) ainsi quune place du Pre-Teilhard-de-Chardin (depuis 1981).

L'argument principal du roman de science-fiction de Greg Bear, La Musique du sang (1985), est emprunt Teilhard de Chardin, qui est nommment cit la fin du rcit par l'un des protagonistes. Dans ce roman, des ordinateurs biologiques vivants de la taille dune cellule chappent au contrle de leur crateur et finissent par infecter l'humanit tout entire, provoquant la fusion physique et spirituelle de la biosphre et donc de la noosphre.

En 1940, le palontologue George Gaylord Simpson nomme Teilhardina un genre de primates de l'ocne.

Une place non ngligeable est faite aux ides de Pierre Teilhard de Chardin dans le cycle romanesque de Dan Simmons Les Cantos d'Hyprion et Les voyages d'Endymion[rf.souhaite].

Dans son roman de science-fiction Le Successeur de pierre, Jean-Michel Truong fait participer Pierre Teilhard de Chardin. Dans ce roman, le pre de Chardin devient le dernier dpositaire d'une rvlation terrifiante: la bulle de Pierre, un message transmis exclusivement de pape en pape depuis que Jsus a confi Simon-Pierre cette charge (Mathieu 16, 13-20).

Sur les autres projets Wikimedia:

Link:
Pierre Teilhard de Chardin Wikipdia

Related Post

Written by admin |

October 4th, 2015 at 7:50 am